fbpx

CHECOIN : devenir son propre mécène

CHECOIN Is a Meme Coin And a Shit Coin So Get Rich With BNB Dividends As You Hodl

Cela fait une semaine qu’il est apparut et je me retrouve en plein dans l’incroyable aventure du CHECOIN. Par où commencer ?

Pour moi, cela à débuter en prenant le problème à l’envers : au lieu de chercher à tout prix à vendre le fruit de mon activité artistique, plutôt devenir mon propre mécène.

Assez de courir après d’innombrables appels de dossiers, de participer à des symposiums et autres évènements artistiques où je me dois de tenir un kiosque à bord duquel je répète ad nauseam le même petit discours de vente en étant soumis à l’indolence des visiteurs, tenir une page Facebook et un compte Instagram qui suscitent surtout l’indifférence, d’enchaîner les expositions dont les vernissages sont autant de procès de solitude… pour retourner le lendemain à un énième boulot alimentaire : j’ai décidé de prendre le pari un peu fou de devenir mon propre mécène.

Eh bien ma gueule, on dirait bien que le CHECOIN va me faire atteindre ce cap.

Symposium Jonquière Illustration Guillot

Mais qu’est-ce que le CHECOIN ?

Le CHECOIN est d’abord un memecoin, une cryptomonnaie basée sur le principe d’un meme (une blague potache à base de montages-photos, de GIFs et de courtes vidéos distribuée au travers des réseaux sociaux autours d’un thème et qui peut éventuellement devenir viral). C’est ce que l’on a connu par exemple avec le DOGECOIN dont Elon Musk lui-même s’était emparé de la blague et du meme en en accélérant ainsi la viralité par sa simple popularité (et la quantité de gens qui le suivent via Twitter). Dans le cas du CHECOIN, si nous n’avons pas l’homme le plus riche du monde derrière nous, il s’agit ni plus ni moins de la première crypto-monnaie communiste représentée par nul autre que Che Gevara.

  • Le CHECOIN, c’est une crypto-monnaie dont j’ai fait parti des premiers investisseurs le 27 Juillet dernier (tout juste 9 minutes après le lancement) et de facto, à mon petit niveau, ai participé à sa naissance.
  • Pour ma pomme, un coup de chance ?  Non.
  • Est-ce que j’ai pris un risque ?  Oui, mais il ne m’a coûté que 60$ canadiens (après quoi je reconnais avoir posé quelques sommes supplémentaires au cours des fluctuations jusqu’à aujourd’hui).

L’économie étant un de mes centres d’intérêts, il était tout à fait normal que je finisse par tomber sur les cryptomonnaies.  Je pense en effet qu’il y a là un coup à jouer et même un coup d’avance à prendre. Évidemment, mes yeux ce sont d’abord poser sur les Bitcoins, le PAX Gold, les USDC, bref ce qu’on appelle aussi des stablecoins (cryptomonnaies dont la valeur est stable, étant basée sur la valeur d’un autre actif et également conçue pour que la volatilité de son cours soit la plus faible possible). La curiosité et la passion ayant finis par prendre le dessus, j’ai creusé et j’ai fini par prendre connaissance du CHECOIN qui allait devenir, en une semaine, un monstre anti-fragile.

Sur un autre versant, cela fait quelques années que je cherche à mieux comprendre comment vivre de mon activité artistique via Internet et le marketing s’est imposé à moi. Une chose en entraînant une autre, je suis tombé sur Tugan Baranovsky (un des fondateurs du CHECOIN), un incontournable dans le marketing web (en France du moins) et ses formations.  Aussi, je suis devenu membre des RX (Revenus Exponentiels – des cours en lignes où il enseigne les bases du marketing agressif ou comment transformer de simples visiteurs en clients compulsifs). Bref, comme je le suis également sur son canal Telegram, j’ai appris par là aussi qu’il allait lancer une cryptomonnaie.

Tugan Baranovsky Formateur Et Fondateur de Marketing Underground Qui Est Aussi Du Marketing Bourrin

C’est que le bougre n’est pas du genre à s’assoir sur ses lauriers, ni à faire les choses à moitié et ça, je respecte profondément. Ainsi, quand le dit Tugan a décidé de sortir sa propre crypto-monnaie le 27 Juillet dernier (pour être plus précis, il sont trois, mais c’est lui qui gère tout le coté marketing de cette aventure et pose son visage dessus), moi, comme quelques milliers d’autres, j’ai foncé. Depuis, les investisseurs affluent des quatre coins du monde.

  • Est-ce bien sérieux ?  Non.
  • Est-ce que nous avons eu de la chance qu’une telle cryptomonnaie partie de rien, présentée comme une blague et même un simple test pour voir survive plus longtemps que quelques heures et décolle to the Moon ? Oui.
  • Est-ce que nous sommes des amateurs ? Oui.
  • Est-ce qu’on se marre bien ?  Oui… et nous apprenons énormément.

Comment en acheter ?

  • Commencez par vous créer un compte Binance (plateforme d’échange de cryptomonnaies) et procéder aux mesures de vérifications d’usage.
  • Acheter des Bitcoins contre lesquels vous échangerez des BNB (cryptomonnaie qui alimente le système de Binance).
  • Créez vous un Metamask (portefeuille crypté dans lequel vous allez pouvoir déposer vos cryptomonnaies).
  • Branchez votre Metamask à Poocoin (plateforme d’échange de cryptomonnaies dites shitcoins).
  • Branchez votre Metamask à Pancakeswap (plateforme d’échange de cryptomonnaies risquées, voir très volatiles).
  • Vous pouvez désormais acheter du CHECOIN grâce à Poocoin ou Pancakeswap (selon laquelle vous vous sentez le plus à l’aise).

Vous trouverez dans le tutoriel juste en dessous comment procéder précisément.

Pas sérieux… mais alors, pourquoi le CHECOIN fonctionne-t-il si bien ?

Ce qui fait la particularité de cette cryptomonnaie, c’est qu’étant communiste, un principe de redistribution (de dividendes) est établi.  À savoir, pour chaque transaction sur le cours en achetant ou en vendant du CHECOIN, 15% est prélevé. Sur ces 15%, 5 vont au marketing qui sert à promouvoir notre cryptomonnaie (et ce, également sous la forme de récompenses à ceux qui la promeuvent le mieux), 7 en dividendes pour ceux qui détiennent du CHECOIN en gardant leur argent investie dans le cours et ce, qu’il monte ou qu’il descende. Quant au reste, il est entreposé dans une pool de liquidité, une réserve de cryptomonnaie servant à payer les frais de transactions.

En somme, vous êtes payés en dividendes qui tombent toutes les 1, 2 ou 3 heures (selon sa propre quantité de CHECOIN que l’on détient sur le cours, ainsi que les volumes de transactions en cours – achats et ventes) pour garder (dans le jargon, hodl) mise de départ dans le cours… ou les réinvestir petit à petit.

Et c’est aussi comme ça que le CHECOIN est en train de devenir un monstre anti-fragile : dès que le cours chute (dans le jargon, un dip), tous les investisseurs (moi le premier !) réinvestissent leurs dividendes, tandis que le CHECOIN est moins cher, ce qui fait immédiatement remonté le cours et croître le Marketcap (la somme totale investie par les investisseur dans la crypto-monnaie).  C’est devenu un jeu et un meme en soit : Buy the dip !  Buy the fucking dip !  Nous gardons le gros de notre mise initiale en espérant jour et nuit (au point de flinguer notre sommeil) que le cours descende de plusieurs dizaines de points.  Comme dirait alors Tugan : c’est les soldes.

L’autre facteur qui rend cette crypto-monnaie présentement si puissante en la tenant autant en santé : sa communauté.  Ou plutôt, 2 communautés qui travaillent main dans la main et avec bienveillance : We are the CHECOIN army.

La communauté des élèves de Tugan au travers de ces programmes de marketing agressif et celle de DBL (Domination By Love), un réseaux d’entrepreneurs (du web essentiellement).  Bref, quelques milliers d’hommes dans la force de l’âge et avec les mêmes buts dans le crâne et dans le cœur : la liberté radicale et la décentralisation.

Buy the dip! Buy the fucking dip!

Le CHECOIN, en l’espace d’une semaine, est déjà devenu un phénomène unique en son genre et émancipateur… et nous n’en sommes qu’au tout début.

Pour nous rejoindre, en toute transparence, je vous propose ce lien Telegram pour vous lancer dans l’aventure (lien par lequel je peux accumuler un certain nombre de visiteurs et qui me permet aussi de potentiellement recevoir une récompense – prise sur le budget marketing du CHECOIN).  Libre à vous.

Ceci n’est pas un conseil d’investissement, faites vos propres recherches.

This is not a financial advice, do your own research.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *