fbpx

CHECOIN : ce n’est qu’un au revoir

CHECOIN Is a Meme Coin And a Shit Coin So Get Rich With BNB Dividends As You Hodl

Checoin… laissons-le s’écraser

Actuellement, je devrais avoir honte d’écrire le moindre mot à propos du CHECOIN. Je choisi cependant de m’en tenir à la discipline que je me suis donnée pour témoigner de mon propre parcours au sein des monnaies virtuelles.

Pour revenir au CHECOIN, d’un point de vue extérieur, il est mort. Pour ma part, je ne suis pas un point de vue extérieur, car j’en détiens encore et à l’heure actuelle je n’ai toujours rien vendu. Bon, il est vrai que si je vendais (enfin) maintenant je perdrais de l’argent, autant le laisser aller où là il doit aller… en Enfer.

Hodl jusqu’au en Enfer, nouvelle Roadmap

La nouvelle roadmap est très simple : on va laisser descendre le CHECOIN jusqu’à 100 000 de Market Cap (bref, un montant dérisoire), attendre qu’on l’oublie… et remonter to the Moon.

Courbe du CheCoin Et Market Cap Du 1er Septembre 2021

Incongru ? D’accord, ça mérite quelques clarifications.

À un peu moins de 2 millions de Market Cap, franchement, on était bien. JM Corda avait promis de stabiliser, c’était chose faite. Nouvelle objectif du dictateur : descendre en Enfer, le plus bas possible. On était à 2 millions de Market Cap, je trouve ça un peu malaisant je préfère tomber à 100 000. C’est une épreuve de foi en fait, c’est pour voir qui est vraiment solide. Si tu mets pas les gars à l’épreuve, tu sauras jamais, tu ne sauras pas qui sont les vrais. On y va tous ensemble. Moi je hodl, Tugan il hodl. On est bien.

Une fois en Enfer? On reste en Enfer. Pourquoi? Parce que là on est au top. On racle la cave pendant 6, 9, 12 ou 24 mois ! Que sais-je. On reste là tranquille, mais on est bien. C’est-à-dire qu’il ne reste plus que les potes. On va rester là autant de temps que ça nous plaît et honnêtement, on le vie bien.

Ensuite, je ne préviendrai personne… et on remonte to the Moon.

Franchement, ça me fait marrer.

Passons à un autre dossier.

The Rise And Fall Of GucciCake From Meme

La Crypto Factory (cf. l’article précédent) quant à elle est en fonction et a accouché d’un nouveau token (synonyme de coin): le GucciCake. Franchement, un autre shitcoin purement spéculatif.

C’est le jeu, je sais déjà dans quoi je mets les pieds et ce qui risque d’arriver. Mettre un jeton dans le jukebox, c’est au moins l’occasion de s’amuser et d’apprendre.

Le GucciCake, nouveau shitcoin de la Crypto Factory

Dérivé du CAKE (le coin de PancakeSwap), l’idée étant de proposer un coin avec encore un système de dividende (un peu plus élaboré que celui du CHECOIN toutefois), avec des airdrops (plus fréquents que son prédécesseur (autant pour les nouveaux acquéreurs que pour les holders) et un système de burn a également été mis en place (il s’agit de détruire une certaine quantité de tokens du GucciCake une fois par jour afin de créer la rareté et d’augmenter la valeur).

Décollage fracassant et agonie d’un memecoin

Le 27 Août dernier, à sa naissance, nous étions quelques milliers de singes prêts à appuyer sur le bouton pour passer un ordre d’achat. Nous avons appuyé dessus et le GucciCake, en l’espace de moins de 10 minutes est monté (de mémoire) de façon fulgurante à environ 5 millions de Market Cap… pour redescendre, remonter un peu le temps d’un burn et puis poursuivre sa trajectoire vers la cave.

Certes, les dividendes sont perçus, les burn sont exécutés, il a bien dû y avoir quelques airdrops, mais le momentum est parti en fumée.

GucciCake ShitCoin

Pourquoi cette crypto est-elle un échec ?

Apprenons de nos erreurs.

NB : ceci n’est pas un blâme que je porte à qui que ce soit. Je prends le temps de retranscrire des choses qui ce sont dites dans les différents lives YouTube ou encore dans les audios de Tugan Baranovsky sur son compte Telegram. Après, je ne suis qu’un débutant dans les cryptomonnaies et je n’ai pas la légitimité pour porter des allégations ou tout autre reproche contre l’équipe qui est au commande du GucciCake et leurs proches.

  • Le pump était trop gros et le dump trop massif

Inévitablement, ce qui monte aussi fort, entraîne une redescente qui l’est tout autant sinon plus. À contrario, si le premier pump est raisonnable on peut ensuite bâtir tranquillement, c’est beaucoup plus simple d’avoir une courbe ascendante.

Le 27 Août dernier, la croissance s’est faite tellement si violemment en corrigeant ensuite très bas, qu’après, peu importe l’opération marketing on restera sous le niveau du pump et nous aurons constamment l’impression que la courbe du GucciCake est alors forcément décroissante (à tout le moins visuellement).

Démarrer aussi fort, au départ ça ne ressemble pas à un échec, mais ça fini par se retourner contre soit.

Nous aurions dû être 1500 personnes maximum et non pas 15 000. Il aurait été plus judicieux de faire venir les 15 000 personnes de façon plus régulière dans le temps.

  • Un marketing trop lent

Il a fallu attendre le lendemain matin du lancement pour vraiment démarrer le marketing. À ce moment là, la perte de momentum était telle que ça ne servait plus à rien. Certains éléments ne dépendaient pas directement de l’équipe du GucciCake (comme Poocoin par exemple qui a mi 48 heures a validé les publicités).

  • Cartouches insuffisantes

Si le premier burn a été efficace, pour les suivants il ne restait plus assez de fond. En fait, les burns dépendent du volume de transactions. Ainsi, le premier était le fruit du pump de démarrage, donc très chargé et ensuite, parce qu’il n’y avait plus de momentum et donc beaucoup moins de transactions, le second burn n’a donné qu’une petite bougie verte qui est aller s’éteindre aussitôt dans l’obscurité.

  • Pilotage en mode fonctionnaires

Temps d’action et de réaction trop lent. Par exemple, dans le cas du premier burn, il aura fallu 25 bonnes minutes à l’équipe pour capitaliser dessus (en terme de marketing) et éventuellement créer une hype autours.

  • Incapacité à expliquer les mécanismes

En ce qui concerne les dividendes, les burns et les airdrops, cela n’a pas été clarifié suffisamment au grand public afin d’entraîner davantage les gens dans l’aventure.

  • Pas de calendrier de promotions

Une fois que le GucciCake a démarré, il n’y a plus rien eu après. Plus précisément, il n’y a pas eu d’objectifs à accomplir selon des délais précis et annoncés. Par exemple, tel jour on contacte tel influenceur, tel autre jour on bombarde le compte Twitter de tel autre influenceur, etc.

Fini les memecoins

Regardons les choses en face : 8 memecoins sur 10 se plantent, une chance sur 10 que cela vivote et une autre chance sur 10 que ça connaisse une croissance spectaculaire… mais même celle-ci fini par s’épuiser car ce n’est que de la hype. Disons que le risque réputationnel est trop gros pour les créateurs de la Crypto Factory. Est-ce que c’est vraiment nécessaire de brûler une réputation durement bâtie pour des memecoins qui descendent en flammes ? Personne n’a envie d’être associé à du pump and dump.

Oui à un memecoin s’il y a une dimension pédagogique importante ou supérieure au risque (comme ce fut le cas du CHECOIN qui nous a initié à la DeFi, ses outils et sa dynamique). La part de jeu de hasard pur est trop importante dans le cas des memecoins, tandis que la finalité de la Crypto Factory est de bâtir quelque chose de durable (autant avec les créateurs de coins que les investisseurs).

Bref, les prochains coins seront (enfin) adossés à de véritables projets qui s’inscrivent dans la durée, les équipes seront visibles et mettront leur peau en jeu. Ça prendra le temps que ça prendra, mais ça bâtira. @suivre.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *